dimanche 28 avril 2013

Priligy


Ejaculation précoce, le nouveau médoc !


 Priligy® vient de sortir. C’est un nouveau médicament contre l’éjaculation précoce dont la molécule s’appelle la Dapoxétine.<


La Dapoxétine, ça sert à quoi ?
Le Priligy® a comme action de ralentir l’éjaculation. Quand un garçon souffre d’éjaculation précoce, c’est une des solutions possibles…
La Dapoxétine, ça se prend comment ?
Pour éviter l’éjaculation trop précoce on prend un comprimé de Prilily® une à 3 heures avant un rapport sexuel. Et il ne faut pas en prendre plus d’un par 24 heures. C’est la dose maximale. L’idéal est de le prendre avec un grand verre d’eau, car cela diminue le risque d’effets indésirables.
La Dapoxétine, ça agit comment ?
Le Priligy® multiplie par 3 la durée du rapport sexuel à partir de la pénétration. Si par exemple, ça ne durait que 1 minute, ça va durer 3 minutes avec médoc, donc l’éjaculation n’est plus aussi précoce. C’est un changement déjà énorme. Et si ça durait déjà 3 minutes, on arrive à presque 10 mn sous traitement…
La Dapoxétine ralentit tout simplement le réflexe de l’éjaculation en agissant au niveau du cerveau sur un neurotransmetteur, la sérotonine.
La Dapoxétine, est-ce que ça suffit ?
Le Priligy® augmente la durée du rapport sexuel. Mais ce médicament ne change pas le réflexe pour toujours. Pour apprendre à éjaculer moins rapidement, il faut associer des exercices pour que le corps expérimente une autre manière de fonctionner… Quels exercices ?
La Dapoxétine + les exercices, c'est encore mieux !
Quels exercices ? Mate un peu...



Ben non, je ne suis pas convaincue. Ce produit est un antidépresseur et on les met à toutes les sauces pour faire marcher le commerce.
Le fils de mon compagnon a même été un peu choqué car on fait de la pub  à la télé contre l'éjaculation précoce aux heures de grande écoute. Décidément ils n'ont peur de rien!

Notez bien,nulle part il n'est écrit que c'est un antidépresseur, et même pas dans la pub insérée dans Le Quotidien du médecin et Le Généraliste, même pas écrit en tout petit. 

4 commentaires:

  1. si personne ne dit que c'est un anti-dépresseur, c'est peut -être tout simplement parce que ce n'en est pas un !
    Ce n'est pas parce qu'un médicament appartient à la même famille chimique que certains autres qui sont utilisés comme anti-dépresseur, que lui même en est un... quelques connaissances en pharmacologie et en pharmacocinétique vous aurait permis de le comprendre.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine qui a un délai d'action court (une heure)
    Les principaux effets secondaires qui peuvent apparaître sont nausées, vertiges, migraines, maux de ventre ou troubles digestifs ainsi qu'une perte de libido4 ou autres dysfonctions sexuelles (anorgasmie, dysfonction érectile.
    Comme les autres antidépresseurs de la classe des ISRS, des dysfonctions sexuelles post-ISRS (DSPI) peuvent potentiellement apparaître. (wikipédia).
    J'aurais bien cité le Vidal 2013 mais la dapoxétine n'était pas encore sur le marché.

    RépondreSupprimer
  3. Selon le rapport d'évaluation européen (en ligne sur le site de l'EMEA, un peut plus fiable que wikipedia), cette molécule ne présente justement pas les effets secondaires classiquement rencontrés avec les ISRS : pas de syndrome de sevrage, pas de risque suicidaire et pas d'effet secondaires sexuels du type perte de libido. En raison de la durée d'action très courte. Quand aux effets secondaires, ils citent effectivement ceux rappelés par le Dr SBK.

    RépondreSupprimer