vendredi 23 janvier 2015

Argument stupide

Il y a quelques mois, toute fière de mes connaissances en cours d'acquisition dans mon DU, j'avais fait un certificat pour un jeune homme victime de harcèlement physique et moral à son travail  (deux gros balourds pas très futés s'en étaient pris à lui) détaillant tous ses préjudices,  la plupart matériels et de formation (perte d'une année d'études et de motivation pour le métier qu'il voulait préparer: il a changé de voie) . 
A l'époque j'avais une vague idée que les avocats étaient retors   (un grand-père et un frère avocat) , mais l'un d'eux pour diminuer la faute de son client et me dénigrer n'a pas eu une autre argument  que "et en plus ce médecin n'est pas diplômé, sa parole n'a aucune valeur". 
Le juge intelligent, voyant de ses yeux la situation, a balayé cette objection rapidement. 

Et maintenant je suis diplômée et cet argument saute!

Avoir le courage de se battre

Un de mes patients tarde à  se plaindre auprès de la Sécu: il a eu un accident de travail (une sciatique) consolidé il y a quelques années et touche une petite pension. Néanmoins il ne pouvait plus travailler à plein temps. Là-dessus il a un autre accident de travail documenté  (une autre sciatique), consolidé actuellement, et le médecin de la Sécu lui a dit " mais vous pouvez vous arrêter pour le même motif en simple arrêt de travail". 

Alors je l'ai arrêté et la Sécu a refusé ses arrêts: "on ne peut pas s'arrêter pour la chose dont on a été consolidé".  En conclusion mon patient n'a rien, hormis ses yeux pour pleurer et il reste la plupart du temps allongé, tellement il souffre. 

Je l'ai supplié d'écrire une lettre de réclamation, ça fait trois mois. Il va peut-être s'y mettre et ça sera peut-être trop tard. 

Ce n'est pas facile d'être une victime, de se sentir victime "on m'a détruit",  de sortir de là, au moins mentalement et de trouver le courage de se battre  "je vais montrer les dents, et on verra ce dont je suis capable", Je dois saisir cet instant au vol, les conforter dans leur décision à ce moment, et enfin on peut  faire du bon travail. 

Le conseil que je donne à toutes les victimes qui n'ont pas le courage actuellement de faire quelque chose est celui-ci: notez tout, écrivez toute votre histoire, les conséquences que cela a eu, les préjudices que cela a causés et rangez-leur soigneusement car le jour où vous en aurez la force, tout sera prêt pour démarrer une procédure. 

Le délai de forclusion de la CIVI ( commission d'indemnisation des victimes d'infraction, si un gros balourd vous frappe par exemple) est de trois ans après l'infraction,  c'est à dire trois ans maxi pour démarrer une procédure,
celui des CRCI ( commission de conciliation  et d'indemnisation, pour les erreurs médicales entre autres) est de dix ans. 

samedi 17 janvier 2015

Trois patients décédés dans l'incendie de leur maison, terrible, une famille anéantie.

Quand on est l'un des deux médecins du village, forcément on connait la plupart des habitants, un bout de leur histoire qu'ils ont bien voulu me confier, leurs amis et relations, et surtout les patients d'en face de cette maison qui doivent être à ramasser à la petite cuillère.
Mais la vie continue.

Ca fait beaucoup de choses depuis une semain



jeudi 15 janvier 2015

Demandez l'addition!

Un patient à la fin de la consultation: " Je peux avoir l'addition s'il vous plait?" J'ai mis mon stylo sur l'oreille et lui ai dit le prix. Et j'ai formaté sa feuille de soin électronique.

J'espère lui avoir fourni un autre service que ceux d'un café!


mardi 13 janvier 2015

La sorcière et l'inquisiteur

Je suis sous le charme.

Un autre point de vue sur la tuerie chez Charly et Hypercasher

LA NEWSLETTER p>
Les massacres qui viennent de se produire ne peuvent laisser notre Association sans réaction et sans que l’Association se joigne à la douleur des familles.
Le siège de « Charly » est situé à côté de l’imprimerie qui réalise notre bulletin d’information, « Bulletin » qui paraît tous les six mois et qui comme « Charly » n’est pas soumis à la censure.
En pratique, cette censure a changé de visage, l’Etat avait censuré « Hara-Kiri » pour sa première page « Bal tragique à Colombey ; Un mort », ce mort c’était le Général de Gaulle en 1970, décès que les journalistes avaient comparé à la centaine de jeunes victimes de l’incendie du dancing le « Cinq Sept » peu de temps avant.
Aujourd’hui, nous le constatons régulièrement, la censure de la « Liberté de la Presse » vient principalement de la pression directe ou indirecte des annonceurs.
Les tueurs sanguinaires très probablement sous l’empire de la cocaïne ou des Benzodiazépines ont tué « Charly », les « analyses toxicologiques » seront probablement censurées comme d’habitude dans ce genre d’affaires.
Il serait peut être temps de redonner sa liberté à ce journal et son titre original « HARA-KIRI » .
Association D'Aide Aux Victimes des Accidents de Médicaments

vendredi 9 janvier 2015

bourrage de crâne des médecins de la Sécu?

Mes patients c'est aussi bien que BFM TV, même mieux car personnalisé: j'ai été tenue au courant heure après heure des événements.   Y compris le nombre de gendarmes sur les routes et dans les villes. 
Et comme ça je peux ne pas voir les informations et plutôt vous raconter ce que m'a dit une dame de la Sécu: les médecins de la Sécu en ce moment seraient briefés sévère pour remettre tout le monde au travail, consolider les accidents de travail  à gogo sans rente. 

Alors quand une patiente consolidée mais toujours douloureuse me dit " docteur, je ne comprends pas, je n'ai plus le droit de m'arrêter, et pourtant je ne peux pas travailler.  Et je n'ai pas d'indemnité", je lui réponds " ils ont des consignes, mais soyez la plus casse pied possible, portez plainte et cela ne pourra vous être que bénéfique".

Il n'ont qu'à le dire clairement ces c. -là, ça sera plus franc du bonnet!