lundi 29 octobre 2012

On soigne la femme ou le mari?

Un de mes patients décline tranquillement, sauf au niveau intellectuel où il est très toujours très agréable de causer avec lui; il est porteur d'un cancer de la prostate, d'une hypertension, d'un parkinson et tout un tas d'autres pathologies que j'ai oubliées. Il a fait le tour de tous les spécialistes, poussé efficacement par son épouse désespérée. C'est au point où un spécialiste un jour lui a dit: " monsieur, ce qu'il vous manque c'est un chef d'orchestre".
Et il vient me voir entre deux, ce jour avec son épouse. Il souffre d'ostéoporose mais il a des calculs rénaux (calcium contre-indiqué), il a un tassement de vertèbres. Et son épouse me demande de l'aider.
" Madame, ce que je vous propose pour le muscler, ce qui soutiendra sa colonne, ce sont des séances de kiné.
- Mais il en fait déjà!
- Alors tentez les médecins alternatives, par exemple la réflexothérapie plantaire, elle peut lui redonner du tonus ( il est extrèmement lent dans ses gestes à cause du Parkinson).
- Oui mais... j'ai peur de tomber sur un charlatan.
- Je ne connais que des gens corrects qui ne se prendront pas pour un médecin.
- Mais enfin, n'y a-t-il personne qui pourra aider mon mari à sortir de ce mauvais pas?"
Elle est furieuse et malheureusement j'ai tout à fait l'image en moi du malheureux patient qui n'aura d'autre option que de ressortir  les pieds devant, car il est usé. On se lève.
Et mon patient a le mot de la fin avec un petit sourire: " le problème c'est qu'il y a certains qui voudraient toujours leur conjoint jeune et dynamique" 
Et je lui glisse tout bas alors qu'elle passe le seuil du cabinet " mais l'intellect va bien,  lui!"

1 commentaire:

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Elisabeth_K%C3%BCbler-Ross

    RépondreSupprimer