mardi 20 mars 2012

Travail sans filet

Pas facile d'accueillir une collaboratrice: se fera-t-elle accepter, devrais-je couper ma clientèle en deux, sera-t-elle heureuse, combien de temps cela durera-t-il? Autant de questions dont je n'aurai les réponses que plus tard. On peut aussi voir ça comme une aventure et ne pas s'en faire plus que ça.
D'autant plus que dans mon coin les généralistes sont denrée rare et que les médecins de la ville voisine ne prennent plus de nouveaux patients.

Parfois la médecine ça fait peur rétrospectivement: un patient que j'avais arrêté pour dépression depuis trois semaines s'est pointé avec une dyspnée ( du mal à respirer) et une boule d'angoisse légère. Il a déjà fait un infarctus pour lequel il est suivi.
" vous ne pensez pas que cela peut être psychologique docteur? Il est vrais que je vais mieux, mais il y a peut-être un reste.
- Monsieur, on va d'abord s'occuper du somatique, ensuite on voit.
- Je n'ai un rendez-vous que dans un mois chez mon cardiologue, il ne pouvait pas avant.
- On va en changer".
J'appelle un confrère " Bonjour monsieur, ce patient n'est pas le votre, mais j'ai un léger doute pour une angine de poitrine chez un patient qui a fait un infarctus.
- OK, qu'il vienne à 14 heure".
le type était en train de faire un infarctus antérieur massif!!!! Et sans prévenir.
Ca c'est du travail sans filet, et j'ai eu du nez cette fois-ci. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire