samedi 19 octobre 2013

Valium en tout et pour tout.

Ce matin un type que ne ne connais pas ni d’Ève ni d'Adam,  absolument aviné  entre dans mon cabine les jambes écartées afin de tenir un équilibre assez précaire. 
" Bonjour, je suis à la CMU, voilà les papiers. J'ai de nouveau des problèmes avec l'alcool.
- Que puis-je faire pour vous?
- Ben, à l'hôpital à chaque fois que j'ai des problèmes avec ça, on me donne du Valium ( benzodiazépine).
- Je suis désolée, je ne prescris pas ça. Quand on en prend on peut mettre 40 ans à se sevrer, c'est non". 

Pour lui, le sevrage se résume à uniquement du Valium? Choquant, d'autant plus que pour le sevrer l'hospitaliser aurait été plus indiquée, tellement il paraissait atteint; vérifier le foie, les artères etc.  Bonne hydratation, vitamine B à forte dose, calmants sous surveillance médicale et infirmière... mais non, Valium médicament miracle.


2 commentaires:

  1. Pourquoi pas? Mais encore une fois je ne le connais pas, il voulait Son Valium

    RépondreSupprimer